Offre de Post doc (12 mois)

Publié le 15 février 2019 Mis à jour le 13 juin 2019

Contact: Dr Aurélie Maisonial-Besset (aurelie.maisonial@uca.fr)
Envoyer CV,  lettre de motivation et le contact détaillé de deux référents

Spécialité: Chimie organique, Radiochimie
Date limite de candidature : 15/07/2019, recrutement urgent.

Contexte scientifique: Du fait de leur surexpression et/ou surrégulation à la surface de la membrane plasmique des cellules tumorales, les transporteurs d’acides aminés constituent des cibles intéressantes pour développer de nouvelles molécules à visée thérapeutique ou diagnostique. Ce différentiel peut ainsiêtre mis à profit à des fins d’imagerie fonctionnelle grâce à l’utilisation d’analogues d’acides aminés radiomarqués permettant la visualisation des tumeurs ou des métastases, la réalisation de bilan d’extension ainsi que lesuivi, voire même la prédiction de la réponse aux traitements anticancéreux. Projet:L’équipe Tatoo «Targets and Tools for imaging and therapy»de l’UMR INSERM 1240 développeactuellement des radiotraceurs ciblant cette surexpression des transporteurs d’acides aminés à la surface des cellules cancéreuses. Les structures concernées sont des analogues de la L-tyrosine iodés ou fluorés utilisables pour l’imagerie TEMP ou TEP des tumeurs solides.Les synthèses organiques et radiomarquages des dérivés iodés ont été développés avec succès lors d’une thèse soutenue au sein du laboratoire. Ce post-doctorat visera à compléter et valoriser les travaux de recherche engagés sur cette thématique. L’enjeu majeur portera sur les aspects production et radiomarquage des analogues fluorés. En effet, la radiofluoration d’acides aminés aromatiques riches en électrons tels que la tyrosine ou ses analogues,s’est longtemps heurtée à de nombreux obstacles, partiellement surmontés via l’utilisation de sels de diaryliodonium comme précurseurs.Dans cette optique, une méthode originale de radiofluoration par substitution nucléophile aromatique a été développée et appliquée avec succès à la synthèse de la [18F]FDOPA, dérivé structurellement très proche des composés envisagés (cf. Maisonial-Besset, A; Serre, A. et al. Eur. J. Org. Chem., 2018: 7058-7065.doi:10.1002/ejoc.201801608).

Environnement: Ce projet sera réalisé au sein de l’UMR 1240 INSERM/Université Clermont Auvergne à l’interface entre la chimie, la radiochimie et la biologie. Le bon déroulement de ce post-doctorat sera rendu possible par la structuration multidisciplinaire de notre unité de recherche qui regroupechimistesorganiciens, radiochimistes, pharmacologues, biologistes et cliniciens. Nous proposonsune recherche depuis la conception des radiotraceurs, leurs synthèses et radiomarquages, leurs études précliniqueschez l’animal jusqu’à leurs applications chez l’homme. Ce développement de radiopharmaceutiques allant de la chimie au transfert clinique en passant par l’imagerie expérimentale est renforcé par une riche plate-forme technologique dont les équipements, pour la valence préclinique (plateaux de synthèse organique et détermination structurale, radiochimie, culture cellulaire, animalerie, imagerie petit animal et post génomique) sont avantageusement réunis sur un seul et même site.
Profil des candidats: Pour ce post-doctorat à l’interface chimie-radiochimie-biologie, nous recherchons des candidats titulaires d’un doctorat d’université sérieux, motivés,ambitieux et ayant un bon niveau en chimie organique et si possible en radiochimie. La personne sélectionnée devra présenter une réelle volonté de s’investir dans les domaines de la radiochimie et de la biologie avec lesquels elle devra interagir et pour lesquels nous assurerons sa formation durant l’année à venir.